Cédric MATHON
Psychologue
N° ADELI : 309302479 (Qu'est-ce ?)
Cédric Mathon, psychologue à Alès

40 boulevard du Midi
30 100 Alès
(Gard, France)

06.02.31.19.20
04.66.43.77.22

Qu'est-ce qu'une psychothérapie ?

Venu du grec, le terme de psychothérapie signifie à l'origine "soin de l'âme". Une psychothérapie consiste en une série d'entretiens avec un professionnel, qu'il soit psychologue, psychothérapeute, psychanalyste ou psychiatre. Ces entretiens sont le plus souvent individuels, mais il existe aussi des thérapies de groupe.

L'objectif d'une psychothérapie est toujours de traiter les problèmes psychologiques à l'aide de méthodes spécifiques. Il en existe cependant une grande diversité, et chacune ayant à la fois ses avantages et ses limites, il est possible de combiner plusieurs approches. C'est au thérapeute qu'il revient de vous proposer, selon ses compétences propres, les stratégies les mieux adaptées à votre cas particulier.

Une psychothérapie est un travail sur vous-même. Elle implique donc de votre part une motivation suffisante sans laquelle le meilleur des thérapeutes ne pourra rien. Mais le succès de cette entreprise est aussi étroitement lié à la qualité de la relation qui s'instaure entre vous et votre thérapeute. D'où l'importance de bien choisir celui ou celle avec qui vous voulez travailler.

La psychothérapie crée un espace où les émotions peuvent s'exprimer librement. C'est un des rôles du thérapeute de repérer les émotions refoulées, et de créer un cadre propice à leur expression. Une séance de psychothérapie où on rit, où on pleure, où on se met en colère, est une séance réussie. La libération des émotions réprimées crée un état d'apaisement intérieur, et nous rend à la fois plus authentique et moins vulnérable. D'une façon ou d'une autre, la santé et la forme s'améliorent toujours. Sur le plan relationnel, nous nous réadaptons aussi à nos propre besoins. Ainsi, certains deviennent moins agressifs, d'autres au contraire se laissent moins faire...

Les différentes approches en psychothérapie

A la fin du XIXe siècle, les progrès de la médecine et de la psychologie vont permettre le développement scientifique de techniques à proprement parler psychothérapeutiques. Ces progrès sont sans cesse remis en cause, probablement du fait que la souffrance psychique est peu ou pas objectivable, à l'opposé de la souffrance physique qui est plus facilement identifiable.

On distingue classiquement quatre principales orientations théoriques reconnues dans le domaine de la psychothérapie: les approches cognitivo-comportementale (aussi appelée cognitive behaviorale), dynamique-analytique, humaniste-existentielle et systémique.

Celles-ci se différencient par leur origine, leur compréhension de la nature humaine et les techniques employées. La majorité de ces approches peut être mobilisée lors d'un accompagnement avec un psychologue au téléphone ou à domicile.

Il existe une variété d'approches spécifiques qui se rattachent, le plus souvent, à ces grandes approches. Il existe également une multitude d'approches non reconnues par les milieux scientifiques en psychologie et qui, le plus souvent, ne sont pas pratiquées par des professionnels appartenant à des ordres professionnels ou des associations professionnelles.

L'approche cognitivo-comportementale

L’approche cognitivo-comportementale (ou cognitive behaviorale) repose sur le modèle selon lequel l'interprétation que l'on fait d'une situation détermine en grande partie les émotions et les comportements. Réciproquement, les émotions et les états physiologiques influencent cette interprétation. Par ailleurs, l'interprétation repose sur des croyances profondes sur soi et sur le monde qui ont été formées par l'expérience, souvent dans l'enfance.

La démarche psychothérapeutique a pour but de développer l'observation de ces composantes (comportements, états physiologiques, émotions, interprétations, croyances) et de leur interaction pour mieux contrôler les états psychologiques (stress, anxiété, dépression, etc.) et améliorer l'adaptation. Ce travail passe souvent par une conscientisation et une remise en question des croyances et des traits de personnalité qui rendent l'adaptation difficile.

L’approche comportementale (behaviorale) vise l'acquisition de comportements adaptés, par exemples: le développement d'habiletés (de résolution de problèmes, de communication, de relaxation, ...), le changement de certains aspects du mode de vie (gestion du stress, ...), l’adoption de comportements efficaces pour traiter certains troubles comme les phobies, l'obsession-compulsion, .... Pour ce, il est souvent nécessaire de développer une meilleure connaissance des facteurs qui déterminent les comportements et d'agir sur ces facteurs.

Dans la pratique, les pôles cognitif et behavioral de l'approche sont étroitement imbriqués et complémentaires.

L'approche dynamique-analytique

L'approche dynamique-analytique est principalement influencée par la psychanalyse dont le père est Sigmund Freud. Elle fait appel au concept d'inconscient (que rejète la recherche fondamentale en psychologie à laquelle se rattache l'approche cognitive-behaviorale).

Les difficultés présentes sont conçues comme ayant leurs origines dans les conflits irrésolus de l'enfance. La méthode analytique classique consiste à interpréter le discours (où la libre association est importante) pour prendre conscience de l'influence des conflits inconscients sur les fonctionnements actuels afin de s'en dégager.

Il s'agit traditionnellement d'une démarche qui est relativement longue. Des approches à plus court terme, dont la thérapie de soutien qui vise à renforcer les mécanismes d'adaptation actuels, sont aussi développées.

L'approche humaniste-existentielle

Cette approche mise sur la capacité de la personne à comprendre ses difficultés, à trouver ses propres solutions et à apporter les changements adaptés.

Elle vise à offrir des conditions de confiance et de respect qui favorisent le développement de la personne. Elle vise à faciliter l'exploration de soi et l'expérimentation. La relation thérapeute-client est égalitaire et non directive.

L'accent est mis sur le présent, sur la capacité de la personne à prendre conscience de ses difficultés actuelles, de les comprendre et de modifier en conséquence sa manière d'être ou d'agir.

La Gestalt thérapie développée par Perls et la thérapie non-directive de Rogers sont des exemples de cette approche.

L'approche systémique

Souvent utilisée en thérapie familiale, cette approche considère que le problème d'une personne peut résulter de l'interaction avec l'entourage. Un problème commun à la famille ou à un groupe est défini et des solutions conciliant au mieux les attentes de chacun sont recherchées.